Indochine: Black City Tour :Lorient (Erwan Raphalen)

 

Indochine au parc des expos de Lorient

 

Accréditation reçue au tout dernier moment, mais me voilà en route pour la  Black City Parade,  douzième opus du mythique groupe de rock français. Que penser d’un concert d’Indochine, j’avoue me poser la question avant d’arriver sur place. Ce fameux groupe qui a toujours laissé derrière lui des opinions assez divergentes, mais qui a bercé une bonne partie de mon adolescence…

Des centaines de personnes attendant dans le froid depuis des heures : les fans d’Indochine sont prêts à tout pour être bien placés ! Le parc des expositions de Lanester dans cette configuration est plein à craquer (entre 5000 et 6000 personnes environ). Vers 20h40 les premières notes de l’instrumental Trashmen surgissent en même temps que les lumières s’éteignent, les ombres des musiciens et de Nicola Sirkis apparaissent sur un rideau blanc incurvé. L’introduction de l’album résonne alors : le texte de Black City Ouverture. Et puis… le rideau tombe,  ça y est, c’est parti, le nouvel Indo-live est arrivé et ça commence très bien. La scène est arrondie. Se situent de gauche à droite : Olivier Gérard le guitariste, Nicola Sirkis, au centre évidemment puis Boris Jardel, l’autre guitariste. Derrière, les autres musiciens sont sur une estrade permettant d’être visibles par tous : François Matuszenski aux claviers et aux synthés, le batteur François Soulier et enfin Marc Eliard le bassiste.

Le son est plutôt bon, les membres du groupe semblent content d’être là, une vidéo reprenant les images du CD défilent en arrière plan de scène. S’enchainent par la suite quelques titres du dernier opus : Traffic Girl ( co-écrit avec Lescop) , Belfast puis la voix de Juliette Binoche ouvre Punishment Park que le public reprend en chœur. Un jet monstrueux de conféttis vient cloturer ces premières minutes du show.

DSC_9765-border

Memoria, le premier single dévoilé en novembre dernier, est ensuite joué. Jusque présent tout était plutôt très bien réalisé, mais à partir de ce morceau, on ne peut que remarquer un Nicola Sirkis avec les yeux rivés sur son ou ses prompteurs. Ce qui me donne une impression de ne pas le sentir du tout à l’aise durant quelques longues minutes. Puis tout reviendra dans l ‘ordre et sincèrement personne ne pourra pour le reste dénigrer l’ensemble du spectacle : une voix plutôt juste (et on en a tellement entendu sur cette voix ….) un show musical très bien calé, mais surtout un réel plaisir pour les yeux grâce à des jeux de lumières fabuleux.

Suivront Little Dolls et Miss Paramount, puis Wuppertal, la nouvelle version de J’ai Demandé à la lune, tes Yeux Noirs, College Boy, Alice & June, Des Fleurs pour Salinger, Paradize, Play Boy, Troisième Sexe. A  de nombreuses reprises, tout le public est à conquis, tout le monde danse, chante et saute. De ceux de ma génération ( en très grande quantité d’ailleurs) jusqu’aux plus jeunes , le concert ne laisse personne indifférent.Indochine au parc des expos de Lorient

Les rappels vont commencer avec Nous Demain ( Pour l’occasion des ballons sont lâchés et ils changent de couleur chaque fois que quelqu’un les touche ! L’effet visuel est saisissant mais vous n’en verrez pas de photos puisque la production nous avait carrément confisqué le matériel ). Le groupe salue le public à l’issue du morceau mais revient très rapidement. Chaque membre revient en jouant de la percussion sur le rythme de Marilyn. Autre tube incontournable : Trois nuits par semaine. Ultime rappel avec une introduction très électro pour un morceau qu’on reconnaît rapidement : l’inoubliable Bob Morane.

Le groupe conclut ce premier show quasi-parfait avec Europane, qui ferme également l’album.

Vivement l’acte deux de cette gigantesque tournée afin de découvrir tout le potentiel scénique promis par le groupe, rendez-vous dans quelques mois au stade de France.

 

Toutes les photos : Par Erwan Raphalen

Remerciements à : Indochine / Live Nation / Diogène / Parc des expos de Lorient

Copyright Erwan Raphalen pour Live!!

Leave a reply

Your email address will not be published.