Festival Capsule #2

C’est parti pour la seconde édition du festival Capsule organisée par l’association Le Grenier à Lamballe (22). Cette année, le festival a une marraine de choix : Yelle. Cette artiste costarmoricaine avec une renommée internationale accompagne la jeune équipe sur le plan de la direction artistique et partage son expérience pour la préparation de l’événement. C’est un festival placé sous le signe de l’électro avec une programmation se déroulant sur deux jours. Pour ma part, j’ai assisté à la soirée de clôture avec une programmation composée de Leska, 123Mrk, Yuksek, Para One et Torb.

 

LeskaPour attaquer la soirée, c’est Leska, duo rennais, composé de Les Gordon et Douchka (deux beatmakers et musiciens) qui monte sur scène pour lancer la soirée sur de bons rails. C’est une formation assez inattendue pour de l’électro. Association de percussion, guitare et synthés, cela donne un côté un peu plus chaleureux à leur musique. La guitare nous emmène dans leur monde tandis que les synthés donnent le tempo à l’ensemble et encre la musique dans leur univers.

 

Ensuite, c’est au tour du beatmaker 123mrk de continuer la soirée. Changement d’ambiance. Place aux platines pour une ambiance oscillante entre post 123Mrkdubstep et UK garage. Le rythme est syncopé et est accompagné de basse sur un thème assez sombre. On retrouve aussi des influences hip-hop et sur certains morceaux, le thème s’égaille, et la rythmique est plus marquée. Le public se tasse le long des barrières pour onduler à la fréquence des beats.

 

YuksekC’est au tour du très attendu Yuksek de prendre les commandes de la Capsule. Ce fan de rock et de pop qui a étudié la musique au conservatoire est aujourd’hui connu pour ses sets live monstrueux aux beats ravageurs. Et c’est vrai que ça cogne fort. Un live tout en puissance, mais où les mélodies sont toujours présentes.

 

L’autre tête d’affiche de cette édition est Para One. C’est un DJ set énergique allant de la house à la techno en passant par le hip-hop. Vous l’aurez compris, le garçon se fou des étiquettes, ce qui compte, c’est l’énergie. Para OneJe suis assez perdu dans cette multitude de sons, mais apparemment, je suis le seul, car en me retournant, c’est juste une grosse ambiance dans la salle.

 

TorbPour achever la soirée, c’est le duo Torb, qui enchaine, entouré de synthés analogiques. C’est une multitude de câbles et de boutons que le duo manipule pour nous procurer une techno Rave grasse et percutante. C’est une musique très binaire, brutale avec des sons hypnotiques.

 

Voilà, c’est la fin pour cette année, une édition qui a su relever le défi d’une belle première année. Le collectif « Le Grenier » a su accueillir dans une bonne ambiance 1000 fans d’électro. Pour l’année prochaine, il faudra pousser les murs, car si la montée en puissance de ce festival est confirmée, il faudra réserver de bonne heure pour écouter des genres de plus en plus éclectiques.Ambiance

 

Toute les photos du Festival Capsule ici

photo et texte Guénolé TREHOREL

Remerciements : Le Grenier, Leska, 123MrkYuksekPara OneTorb

Please follow and like us:
0

Leave a reply

Your email address will not be published.