Festival de Bobital – Act 1 (Guénolé TREHOREL)

Cette année, le festival de Bobital (22) change de philosophie. Il met en avant les jeunes lycéens et une population en situation de handicap ou de différence dans le bon déroulement du festival par leur implication active.

Pour cette première journée, c’est le soleil qui nous accueille et c’est plutôt bon signe. C’est aussi le jour des résultats du baccalauréat et quoi de mieux que de fêter cela en musique à Bobital.

Before Tanen

Before Tanen

Ce sont les Before Tanen, groupe gagnant du tremplin, qui donnent le coup d’envoi. Ils distillent un Rock incisif et puissant avec des influences comme Queens Of The Stone Age. Ca envoie du lourd.

1995

1995

Place ensuite à un des groupes les plus attendus de la soirée : 1995, autant vous dire que le public est plutôt jeune. Issu de la nouvelle vague Hip Hop, les six rappeurs parisiens, enflamment le public. Tout le monde reprend en coeur et saute à l’unisson. Ce qui étonne tout d’abord, c’est l’image qu’ils dégagent. Ils sont loin des clichés des rappeurs avec leurs attributs clinquants. Ici pas de leader mais plutôt un collectif. Les textes sont positifs et entrainants et les 1995 occupent bien la scène. Belle prestation, le festival est bien lancé.

 

 

The 1969 Club

The 1969 Club

C’est ensuite au tour de 1969 Club de monter sur scène et là attention, c’est du rock pur et dur. Le trio briochin est emmené par la charismatique Marie, chanteuse et bassiste du groupe. De l’énergie, elle n’en manque pas et la communique au public, un vrai délice pour les oreilles. Vous ne pourrez pas les manquer cet été, ils sont dans presque tous les festivals, à commencer par les Vieilles Charrues.

Tryo, autre tête d’affiche, joue pour la seconde fois à Bobital. On change d’ambiance, c’est une ambiance reggae et festive qui envahit le site. La communion avec le public est instantanée.

Tryo

Tryo

 

Hyphen Hyphen

Hyphen Hyphen

Hyphen Hyphen monte sur scène pour succéder à Tryo et on se dit que ça va être dur pour tenir le public dans la même énergie. Dès le début du set, on en prend plein la vue, une énergie folle jaillit de la scène et ne s’arrêtera pas. Comment ne pas aimer? Demandez aux festivaliers, ils ne pourront pas vous répondre. Santa pose sa voix puissante et le reste du groupe dégage une sacrée énergie à l’image de leur musique électro-pop-rock.

 

Pour finir cet acte 1, c’est Etienne De Crecy qui s’y colle, l’un des fondateurs de la « french touch ». Son mix s’est placé dans le champ de la techno, avec des beats rapides, précis. Et ça cartonne. Un bon moment pour les amateurs du genre. En guise d’au revoir, il va prendre un bain de foule pour remercier le public. Ce monsieur a vraiment de la classe.

Etienne De Crecy

Etienne De Crecy

 

 

 

Photos : Guénolé TREHOREL

Remerciements : Festival Bobital – L’armor à SonsBefore TanenThe 1969 Club1995TryoHyphen HyphenEtienne De Crecy

Copyright Guénolé Tréhorel pour Live!!

 

Please follow and like us:
0

Leave a reply

Your email address will not be published.