Hubert-Félix Thiéfaine : Veni, Vidi, Vixi

Rendez-vous à la Nouvelle Vague à Saint-Malo pour redécouvrir avec impatience HF Thiéfaine pour la tournée VIXI Tour de son dernier album «Stratégie de l’inespoir». La dernière fois, que j’ai croisé la route de cette icône du rock français, c’était en 1999. Depuis beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et je suis impatient de voir si ses concerts sont toujours aussi beaux.

C’est une longue file d’attente qui s’agglutine devant la salle 30 minutes avant l’ouverture des portes. Là, je vois que je ne suis pas le seul à attendre ce moment avec impatience. C’est la première fois, que je mets les pieds et les oreilles dans cette salle et j’avoue que je tombe immédiatement sous le charme. Un balcon surplombant la fosse, je vois déjà les clichés que je vais pouvoir faire. Je descends sans plus attendre dans la fosse où les premiers rangs sont déjà pleins. Heureusement, il y a une Pit où je m’installe en attendant la montée sur scène de ce monstre de la musique.

 

Une voix dans la salle demande de ne pas utiliser les flashs des Smartphones, ceci indique que le concert va bientôtHFT commencer. Très vite, les musiciens arrivent sur scène devançant HF Thiéfiane (HFT). Le concert s’ouvre sur le même titre que l’album « En remontant le Fleuve » qui nous invite au voyage avec un son lourd et moite. HFT est entouré par Alice Botté (ancien guitariste de Bashung) et Lucas Thiéfaine (fils d’Hubert Félix, qui fait HFTl’arrangement de l’album), Marc Périer à la basse, Bruce Cherbit à la batterie et Christopher Board au clavier et guitare. Tout de noir vêtu, les deux mains sur le micro, il entonne les premières paroles sur un rythme lancinant puis cela s’accélère jusqu’à la fin du morceau. On enchaine ensuite sur « Amour désaffecté », qui décrit un amour en bout de course, mais plein de poésie. Les textes sont léchés et riche lexicalement. Il faut prendre le temps d’analyser les paroles, car le double sens est de vigueur de temps en temps, comme nous a habitués HFT. La liste des morceaux est longue comme le bras, elle entremêle les succès d’hier et les morceaux du dernier album. Quel plaisir de réentendre « Errer Humanum Est », « Alligator 427 », « 113ème cigarettes sans dormir », « Bipède à station verticale », « la ruelle des morts », « Lorelei Sebastao Cha » que le public reprend en cœur.HFT D’ailleurs, c’est tout le répertoire qui est repris par les fans inconditionnels de ce poète moderne. Toutes ces chansons ont été réarrangées pour reprendre la sonorité des morceaux du dernier album. Cela marche plutôt bien, un beau travail de Lucas. Cela permet de rester dans une certaine cohérence au niveau sonorité

HFTToutes ses chansons égratignent la société moderne. Que ce soit la religion avec la merveilleuse « Angelus », l’écroulement du communisme avec « Karaganda », les réseaux sociaux et la société virtuelle et inhumaine avec « Médiocratie ». Le son est très rock sur scène. Les deux guitaristes sont en osmoses. Le jeu rageur de Lucas répond à merveille au doigté d’Alice qui nous sort des notes en bas de manche à vous faire iriser les poils sur les bras. Les jeux de lumière transpercent la salle : un régal pour les yeux. HFTSur « Je t’en remets au vent », HFT est seul sur scène avec sa guitare sèche. L’atmosphère est paisible et tous les regards ainsi que les lumières sont braqués sur le Jurassien. Au bout de deux heures de show, ils terminent par « La fille du coupeur de joints », l’incontournable chanson sans laquelle un concert de Thiéfaine ne serait pas complet.

 

HFTLe concert a filé à toute vitesse. A la sortie de la salle, difficile de revenir dans le monde réel tellement Thiéfaine nous a transportés dans son univers à la fois sombre et plein d’espoir ou d’inespoire comme il le dit. Une simple vue réaliste et poétique du monde dans lequel on vit. Cela fait du bien de voir que même sans passage radio, cet homme là fait une tournée pleine et de putain de bons albums. A 68 ans, il a toujours une énergie folle à partager. A la revoyure Monsieur Thiéfaine et continuez de nous abreuver de vos textes.

 

Toute les photos du concert par ici

Photos et texte Guénolé TREHOREL

Remerciement Hubert-Félix ThiéfaineLa Nouvelle Vague

Copyright Guénolé TREHOREL pour Live!!

Please follow and like us:
0

Leave a reply

Your email address will not be published.