Rencontre avec Yves Colin pour la sortie de « nos vies normales »

 

Rencontre  aujourd hui, avec Yves Colin qui sort son 4 titres “ nos vies normales “ en ce  mois de décembre2011. Personnage emblématique des vieilles charrues car il y  a passé 10 ans en tant que responsable de la communication. Mais son parcours  artistique ne se résume pas à cela, et c’est ce que je vais tacher de vous  faire découvrir.

1-       Tu sembles avoir toujours baigné dans  ce milieu musical, ou des médias. Quel est en gros ton cursus ?

A titre professionnel, j’ai commencé à bosser dans le journalisme tout de suite après l’obtention d’un DUT Information Communication. J’ai navigué pendant un peu moins d’un an entre différentes rédactions. Au moment où j’effectuais des remplacements à la rédaction du Télégramme à Morlaix, Jean-Philippe Quignon
(alors chef de cette rédaction) m’a fait savoir que les Charrues me proposait un contrat à la com. Dans le même temps, le Télégramme me proposait une mission de 6 mois. J’ai fait le choix des Charrues à ce moment-là. Cela aura durer presque 10 ans. Depuis mon départ (octobre 2010), j’ai eu la chance de mener des projets en radio (série France bleu sur les festivals avec les ateliers de création radiofrance de Nantes), en télévision (documentaire de 56 min sur les Charrues pour Direct Star) et de diriger l’ouvrage Les Vieilles Charrues, an erer kozh qui vient de sortir chez Coop Breizh. Et puis, j’ai pu prendre plus de temps pour la musique !

2-       Ton premier fait important est la sortie en 2006 de ce livre incroyable (pour qui les aime ) :  « Cali Miossec, rencontre au fil de l’eau » cosigné avec  Grégoire  Laville et avec des  photos sublimes  de Claude  Gassian. Comment en êtes vous arrivés à vivre une partie de vie de ces deux  artistes ?

C’est à mon pote Grégoire Laville que l’on doit l’idée de cet entretien croisé. Il a eu l’occasion en 2004 de faire une itw de Bruno Cali qui lui a beaucoup parlé de Miossec. Ensuite, on a pensé l’ouvrage, sa construction ensemble. Claude Gassian est le père de ma cousine et pour nous, c’était une bonne occasion de partager une aventure ensemble. Ce livre est un recueil de superbes souvenirs pour nous. On a vécu des moments assez dingues avec Christophe et Bruno, c’était vraiment super. Ils ont joué le jeu à fond !

3-       Puis vient l aventure Vieilles  Charrues, qui va prendre 10 années de ta vie, quels sont les deux ou trois souvenirs  qui te reviennent de suite à l’esprit ?

J’ai beaucoup de souvenirs. Beaucoup sont liés à ma propre équipe presse-com, nous formions un groupe très soudé et pour moi, c’était super beau de voir que cette équipe faisait du super boulot, avait la banane et pas de problème d’égo. On m’appelait chef tyrannique…

4-  Dix ans qui vont se traduire par un  sublime  livre de photos pour la  vingtième édition de la manifestation. Tu as supervisé la mise en page de ce  recueil, qu’en penses -tu ? qu’elles sont tes pages  préférées ?

Là aussi, c’est le travail d’un collectif ! Si j’ai pensé le livre, si je l’ai construit sur le papier, il n’aurait pu être si réussi sans le concours d’une dizaine de personnes. L’éditeur d’abord, j’ai adoré travailler avec Florent Patron à qui je souhaite rendre hommage ! Les auteurs des textes, les photographes et Anne-Laure ! Elle
est infographiste à Des Ronds Dans l’Eau et elle a vraiment assuré pour la mise en page. Je pense aussi à Jean-Philippe Quignon qui suivait l’évolution du livre, c’était important pour nous deux qu’il y participe.La plus belle page est ue double page : 138-139 !!! Bruce Springsteen aux Charrues !!! Ben oui je suis fan ! Sinon, je dirais celle de Bashung à La Chapelle, le travail de Yann Le Sacher sur le Cabaret Breton mais, je crois que la plus belle photo est celle de ma fille, que j’ai pu glisser dans la couverture intérieure… C’est le genre de truc que tu peux faire quand tu diriges un ouvrage 😉

5-  Et voilà qu’arrive ce projet de  groupe. En avais tu envie depuis longtemps ?

Oui, depuis très longtemps, ça faisait partie des rêves que je voulais réaliser ! En fait, on se connaît depuis un moment avec Antoine Lahay. Ce projet on le porte tous les deux. Ce sont mes textes et j’apporte les musiques de départ mais c’est en bonne partie grâce à lui que l’on est allé au bout du projet de disque. Maintenant, reste la scène ! Tout est devant nous !

6-  La rencontre avec les différents  membres de Colin, s’est faite de quelle manière ?

J’avais joué une fois avec Antoine et je m’étais dit “il faut qu’on joue ensemble !!”. Et puis, on a commencé à jouer tous les deux, de temps en temps, pour faire avancer le répertoire. Ça prend du temps. Et puis, il m’a présenté Pierre Droual, un violoniste de génie qui a des idées vraiment super, et Baptiste Grisel-Luce. Lui joue des claviers, du Rhodes. Pareil, il joue super et ce sont des gars impliqués. Pour la basse, je
connaissais bien Stéphane Rama, on avait déjà joué ensemble. Il aime beaucoup ma musique et pensait qu’Antoine était la bonne personne pour m’aider à construire le répertoire. Pour la batterie, c’est Jean-Maire Nivaigne qui nous a rejoint tardivement, sacré mec et sacré batteur !!!

7-   Comment se déroule la  composition ? textes en premier ou musiques ?

C’est très variable mais globalement, musique puis texte mais en fait c’est très lié. C’est à dire que tu as une idée, tu grattes quelques trucs, la musique prend forme et les paroles te viennent. Ensuite, tu complètes le texte. Mais bon, il y a aussi des textes qui sont écrits en premier puis adaptés pour une chanson… Pas de règle stricte en ce qui me concerne…

8-  Comment décrirais-tu ton style  musical ?

Dur dur de répondre à cette question. Disons que c’est du folk rock chanté en français.

9-   Quelles  sont tes inspirations?

Bashung, Miossec, Biolay, Wovenhand, Ph Harvey, Arcade Fire… Yann Tiersen, Dominique A et plein d’autres !!

10-   Un Ep de 4 titres est sortir en ce  mois de décembre , qu’elle est la suite ?

Un album ! On est prêt à l’enregistrer, il ne nous manque plus que des sous !! Enfin des
partenaires pour nous accompagner. L’EP était  là pour démarcher, trouver des dates, un distributeur, un producteur etc. J’espère surtout que l’on va faire plein de concerts !!

11-   As-tu d autres projetspour les mois ou les années à  venir ?

je vais sortir un bouquin avec France Bleu Breiz Izel pour commémorer leur trente années d’émission ! C’est un projet passionnant ! J’aimerais aussi avoir le temps de sortir une collection jeunesse avec Xavier
Richard, alias El Globos, on doit bosser là-dessus en 2012.

Credits photos : Chloé Gassian / Claude Gassian / Le Télégramme
Remerciements à : Yves Colin
Copyright Erwan Raphalen pour Live-On-The-Edge
Please follow and like us:
0

Leave a reply

Your email address will not be published.