Sortie d’album « Eternel Life » des Craftmen Club

The Red Goes Black, The Craftmen Club : ça vous dit quelque chose? Pour ma part, ça me parle. C’est le programme de la soirée. Vous me direz, il y a pire. Petite présentation vite faite. Les Red Goes Black arrivent tout droit de Douarnenez. Ils jouent un blues rock énergique. Pour les seconds, ils sont originaires de Guingamp et font du Rock sans concession. La soirée est en l’honneur de la sortie de leur troisième album « Eternal Life ».

 

The Red Goes Black

 

The Red Goes BlackLe quatuor finistérien a connu une sacrée année, passage gagnant aux Jeunes Charrues puis sélection cet hiver aux Transmusicales de Rennes, rien que ça. Ils sont issus de la scène rock de Douarnenez tout comme The Octopus (gagnant eux aussi du tremplin des Jeunes Charrues) et dont fait partie le second guitariste. Ils jouent un Rock blues énergique et généreux à la façon Black keys, Hanni El Khatib. Deux guitares en accord parfait et une section rythmique efficace. Belle énergie et belle complicité des quatre copains. Les influences sont diverses allant du blues de Chicago et du Rock 60’s/70’s anglais comme Led Zeppelin, The Who…bon, c’est clair qu’ils ne révolutionnent le style qui revient un peu au goût du jour, mais au moins c’est super agréable à écouter. The Red Goes BlackA certains moments, il manque un peu de rythme, mais ils vont encore progresser, cela ne fait aucun doute et j’ai hâte de les revoir pour écouter leur premier album.

 

 

The Craftmen Club

 

The Craftmen ClubChangement de décor, adieu blues, mais bonjour le noise rock bourré d’énergie. De nouveau quatre garçons : deux guitares, une basse, une batterie. Là, ça envoie du lourd. Grosses guitares, section rythmique rapide et puissante, on n’est pas là pour enfiler des perles, mais plutôt pour dynamiter la salle. Et là, on s’en prend plein la tête et les oreilles. Impossible de résister à cette énergie folle. La salle saute et répond bien. Vous me direz que c’est facile, car ils jouent un peu à domicile, mais ils nous assaillent de grand coup de riffs et de percussion transperçante. Tous les titres du dernier album sont joués : The Game, Vampire, Animal, Click on The Box…le set est ravageur, direct et sauvage bien appuyer par des jeux de lumière rapides avec quelques effets stroboscopiques. The Craftmen ClubCa va à mille à l’heure et le rythme ne descend pas. Le groupe n’est pas toujours super bien en place. Quelques difficultés à se caler en début de morceaux, mais c’est normal pour leur première scène. Tous ces petits défauts vont disparaitre sur les autres dates de la tournée et ils vont prendre un gros plaisir à nous filer claque sur claque et nous donner une bonne leçon de rock. Au final, ils ont mis du temps à nous sortir cet album, mais l’attente est récompensée, car on passe un très bon moment en leur compagnie.

 

The Craftmen ClubMoi, je finis la soirée enchanté. Une telle débauche d’énergie n’est pas sans me déplaire et me ravit même. Une soirée débordante de testostérone comme je les aime. A bientôt pour de nouvelles aventures musicales et  Rock on!!!

 

 

Plus de photos par ici

 

Photo et texte : Guénolé TREHOREL

Remerciements : The Craftmen ClubThe Red Goes BlackYapucca ProductionLa Citrouille

Copyright Guénolé Tréhorel pour Live!!

Please follow and like us:
0

Leave a reply

Your email address will not be published.