Sax Machine et Scarecrow à l’Antipode

Pour ma première soirée concert de l’année, c’est à l’Antipode que je vais poser mon sac photo ce soir pour un choc des cultures ou plutôt une fusion inattendue de genres musicaux. On va assister à la fusion du Jazz et du hip-hop avec Sax Machine et ensuite entre le Blues et le hip hop avec Scarecrow.

Pour ouvrir cette soirée, Sax Machine nous présente leur album « Speed Of Life ». Groupe rennais composé d’un duo cuivré (Guillaume Sené au saxophone, Pierre Dandin au trombone et conque) et de RaceCar le MC venu de Chicago. Tout d’abord, ce sont les musiciens qui entrent en scène en premier, suivi de RaceCar. Guillaume Sené le beatmaker lancent la rythmique en boucle avec sa loop machine puis il brode au saxophone autour du thème rejoint par la suite par le trombone. RaceCar lance son flow façon « Old School » tout en douceur en surfant sur cette ambiance Jazz Funk. Les cuivres réchauffent l’atmosphère et confèrent une ambiance assez intimiste que l’on retrouve lorsqu’on fait tourner un bon disque de jazz. On verrait presque l’ombre de Miles Davis sur scène tellement son influence est palpable. Les bases du concert sont mises en place, on passe d’une ambiance Jazz au hip-hop avec douceur emmenant le public dans cet univers de mélange des styles. RaceCar a la banane, et il distribue des stickers à l’effigie de l’album et finit par descendre au milieu du public pour mieux faire vivre sa musique. Les morceaux s’enchainent avec un groove incroyable, ils dépoussièrent sérieusement le Jazz à papa avec respect. Ce trio a su trouver la bonne recette pour conjuguer l’indémodable Jazz avec la culture urbaine qu’est le hip-hop et ça marche du feu de dieu. Ce qui est impressionnant, c’est de les voir lancer les loopers (qui permettent d’enregistrer des séquences et de les faire tourner en boucle) sur quelques notes pour donner la base du morceau puis venir assembler plusieurs couches successives pour donner ce mélange exquis. Pour écouter l’album depuis quelque temps déjà, le plus impressionnant c’est de voir comment ils occupent la scène : c’est leur espace de vie et leur lieu d’expression privilégié. Ils revisitent en permanence leurs propres morceaux, en improvisant sans arrêt. Une façon de réécouter un nouvel album à chaque prestation. Un régal.

Sax Machine Sax Machine Sax Machine Sax Machine Sax Machine Sax Machine

 

Les seconds à monter sur scène pour continuer la soirée sont Scarecrow. La formation est, elle, plus classique dans sa composition (guitare, basse, batterie) mais avec l’ajout de platines vinyle. Pour commencer, petite présentation du groupe : à la guitare et au chant Sim Paul, à la basse Jamo, à la batterie Pap’s et au scratch Antibiotik Daw. Leur pari est de mixer le blues venu du fin fond du pays cajun et de la Nouvelle Orléans avec le hip-hop. Tout le secret tient dans la transition au sein du même morceau de sonorités blues avec une voix rauque à une rythmique et un phrasé hip-hop. C’est une confrontation entre deux générations musicales avec un équilibre assez fragile. Au final, la sauce prend et les sonorités de la guitare à résonateur et de la platine vinyle se marient bien. Il faut dire que la basse avec ses rythmes funk hyper dansants ne vous laisse pas de répit et vous donne des fourmis dans les jambes. Belle présence de Jamo qui dirige la section rythmique avec sa basse puissante et qui n’hésite pas à prendre la parole pour partager quelques mots avec la salle. La communion avec le public se fait de façon spontanée. La température monte d’un cran sous les coups de boutoir de Antibiotik Daw avec son flow énergique.  Le moins que l’on puisse dire c’est que le public apprécie et du coup la température monte d’un cran. Il faut bien dire que la musique de ces épouvantails ne peut pas vous laisser indifférent.

_DSC5018 Scarecrow Scarecrow Scarecrow Scarecrow _DSC5028

Belle soirée à l’Antipode avec deux groupes surprenant par leur style et leur savant mélange des genres. Gros coup de cœur pour ma part pour Sax Machine qui m’a vraiment surpris et conquis. Deux groupes avec un univers bien personnel qu’ils savent partager avec leur public.

 

Remerciements : Sax MachineScarecrowL’Antipode MJCIDO Spectacle

Copyright Guénolé TREHOREL pour Live!!

Please follow and like us:
0
fb-share-icon0
20
fb-share-icon20

Leave a reply

Your email address will not be published.